La musique des mots

Publié le par Pour.inn.over


Arbres, je vous aime... - Voix : Eveline Legrand - Flûte : Marc Grauwels - Extrait 
Arbres, je vous aime...Anthologie poétique : Poètes et musiciens, y célèbrent notre ami à tous, l’Arbre. Les études pour la flûte de Drouet s'allient merveilleusement aux textes de : Guillaume Apollinaire, Marcel Béalu, Eric Brogniet, Andrée Chédid,Robert Desnos, Michel Ducobu, Max Elskamp, Eugène Guillevic, Victor Hugo, Béatrice Libert, Gabriela Mistral, Jean Mogin, Pierre Morhange, Géo Norge, Francis Ponge, Raymond Queneau, Pierre de Ronsard, James Sacré, Sabine Sicaud, Lucie Spède, Jules Supervielle, Emile Verhaeren, Edmond Vandercammen, Robert Vivier.

Aux marches du palais - Albert Millaire et Hélène Panneton au clavecin - Extrait AUX MARCHES DU PALAIS
Récité et commenté par Albert Millaire, apparié aux musiques de François Couperin, dit le Grand (1668-1733), Jacques Duphly (1715-1789) ou Claude Balbastre (1724-1799), et interprété au clavecin par Hélène Panneton, « Aux marches du palais » est une page « audio » inoubliable du temps qui passe.
.
.

Erostratos - Willem M. Roggeman, Evelyne Wilwerth - Alain Carré, Christelle Lanord, Fr. Verdoodt - Extrait Erostratos
Erostrate est un cycle de neuf poèmes érotiques, qui forment un hommage sublime, esthétique et charnel à la Femme. L'auteur y a inséré des éléments de l'ancien mythe grec d'Erostrate. Ce personnage a incendié le temple de la déesse Diane à Ephèse pour que l'histoire retienne son nom. La présente traduction française très sobre et très belle a été réalisée par Evelyne Wilwerth, auteur de La vie cappuccino (éditions Luce Wilquin) prochainement en lecture dans cette collection. 

Femme - Alain Carré avec flûte et guitare - Extrait Femme
Les poètes ont chanté la femme tantôt inaccessible et catalyseur de tous les désirs, tantôt proche et tendre mais gardant sa part de mystère insondable. Guillaume Apollinaire, Albert Ayguesparse, André Breton, Robert Desnos, Paul Eluard, Lény Escudero, Federico Garcia-Lorca. Pierre Louys, Jean Mogin, Octavio Paz, Antoine Pol, Jacques Prévert, Marcel Thiry, Daniel Varoujean.

Florilège poétique - Alphonse de Lamartine - Extrait Florilège poétique
Le présent florilège mêlant des oeuvres oubliées aux poésies les plus connues permet de se faire une juste idée des différents thèmes chers à l'auteur et de bien cerner ce personnage phare. Ce choix de 17 poèmes puisés dans les "Méditations poétiques" publiées vers 1820 montre une grande voix du romantisme. Lamartine insuffle dans ses textes un état d'âme intégrant l'admiration pour la nature, refuge du solitaire (Le Lac), l'amour, celle élogieuse pour l'être féminin (A Elvire), l'interrogation sur la destinée humaine (l'Isolement). La poésie de Lamartine (1790-1869) est sincère, elle nous dit les souffrances et les espoirs d'un poète malmené par la vie, qui éprouve un "besoin de silence et de solitude." Elle nous montre l'homme écartelé entre ses aspirations vers le monde divin, la "céleste patrie", et son enchaînement à la terre.

Amours et folies - Jean de la Fontaine et François Couperin - Extrait Jean de la Fontaine / François Couperin Amour et folies
C'est le titre d'une fable de la Fontaine qui donne le nom au titre de l'album. L'amour conduit par la folie traverse plusieurs fables, le chemin est long, les personnages nombreux et les morales sont réalistes dans les paysages de l'auteur. Le CD est la rencontre entre deux créateurs; l'un est malicieux et l'autre courtisan, Jean de la Fontaine évoque la condition humaine, François Couperin invite à la danse les princes et princesses de son temps. C'est aussi la rencontre entre deux interprètes: l'un est comédien, l'autre claveciniste, Alain Carré dit avec force et conviction les fables toujours modernes, Maryse Scorza interprète les courantes, les sarabandes et les portraits de l'amour. Jean Anouilh y a sa petite place et une autre version du "Chêne et du roseau" confirme l'objectif.

Le Bestiaire des écrivains, Anthologie poétique - Alain Carré - Extrait Le Bestiaire des écrivains
"L’homme, que le progrès obsède
A balancé par dessus bord
Ses origines quadrupèdes :
C’est avec le cerveau qu’il mord."

C’est par ce quatrain décapant de J.P. Darmsteter, poète genevois d'origine franco-belge très apprécié au Québec (vive la Francophonie !) que s’ouvre ce Bestiaire. Parmi ces 46 textes, on retrouve, ou découvre avec ravissement des chefs-d’œuvre d’Achille Chavée, Alphonse Allais, Arthur Rimbaud, Béranger, Charles Baudelaire, Charles Cros, Federico Garcia-Lorca, Florian, Francis Jammes, Guillaume Apollinaire, Jules Renard, Louis Daubier, Maurice Carême, Maurice Genevoix, Michel Tournier, Paul Verlaine, Sully-Prudhomme, Victor Hugo.

Les Nuits Médiévales - Alain Carré et le Concert dans l'oeuf - Extrait Les Nuits Médiévales
Deux fois l'an, le site historique de Saint-Antoine l'Abbaye, en Isère, se transforme en un vaste plateau théâtral pour "Les Nuits Médiévales". Alain Carré, comédien, directeur artistique des "Médiévales", interprète avec tout le talent qu’on lui connaît les auteurs célèbres Guillaume de Machaut, François Villon, Rutebeuf, ou ignorés du Moyen-Âge. Il est accompagé par le « Concert dans l’œuf » qui joue des cantigas, des musiques de trouvères, des extraits du Manuscrit de Montpellier, des airs de Shami Lyad Haimour ou d’Alphonse X le Sage, sur des instruments d’époque.

Les Saisons de l'âme russe - Piano : Dominique Cornil - Voix : François Mairet - Extrait Les Saisons de l'âme russe
La musique pour piano de Tchaïkovski compte une centaine d'oeuvres dont ces douze pièces caractéristiques écrites entre 1875 et 1876. Cet opus 37 bis est un calendrier musical à l'inspiration vive et variée. A son propos Piotr Tchaïkovski écrivait : « c'est la confession en musique d'une âme sur la sellette et qui se livre au moyen des sons, à l'instar du poète qui se confie en vers ; mais la musique bénéficie de moyens autrement puissants, d'un langage plus affiné ! » Ces pièces furent, dès l'origine, précédées d'épigraphes poétiques. Alexandre Karvovski, poète russe contemporain, les a traduites dans un langage délibérément classique, et loin des froids traités de musicologie, a su insuffler à l'ensemble une couleur poétique russe non sans un constant clin d'oeil humoristique.


Publié dans Curiosité

Commenter cet article